Residences Art x Naomi Waku

Naomi Waku / Namglam


"Mon maquillage est une affirmation magique

Artiste soutenue par Residences Art depuis 2020

Entre makeup artiste et véritable métamorphe, Naomi Waku est une personnalité aux multiples talents : make up, vidéo, peinture ; l'art du Beau en concentré. Naomi Waku a un regard aiguisé sur l'esthétique et la métamorphose qui permet de nous transporter dans une réalité rêvée et lointaine.

Création / Collaboration

Masquentine (Série)

Série de quatre triptyques, 2020

4 Photographies autoportrait (59,4 x 59,4cm) / 4 Tableaux, Peinture acrylique et technique mixte (80x50 cm) / 4 Masques, plâtre technique mixte (23x18 cm)

Masquentine (Pattern)

Série de patterns issues de la série de portraits "Masquentine", 2020.

Jeu de portraits "Beautés Bruxelloises",pour l'espace Qartier de Zinnema 2021.

Accompagnement d'artistes


La démarche de Naomi x Beautés Bruxelloises

Naomi Waku nous fait découvrir sa Belle Bruxelles à travers son regard et le reflet de la génération Z. Une jeunesse féminine sublimée et révélée par les artifices make up jouant avec le transformisme et les tutos beauté. L’artiste utilise la matière pour se métamorphoser et nous plonger dans sa sphère créatrice au travers notamment des réseaux sociaux et des nouvelles plateformes d’art et lifestyle.

Elle rend hommage aux femmes qui l'ont élevée et qu'elle a pu admirer dans le paysage urbain de la capitale. Ce sont ces modèles-là qui lui ont permis d’assumer ses choix artistiques et d'imposer ses propres canons de beauté. 

Naomi Waku propose dans la vitrine Qartier une installation de série de masques, peintures et autoportraits représentant ces icônes de jeunesse. Elle les incarne par le biais d’une vidéo et les sacralise dans la série de motifs abstraits et hybrides exposée sur les colonnes circulaires, portant à bout de bras l’artiste femme qu’elle est devenue grâce à ses ainées. 

 

Les femmes africaines du quartier de Matonge rythment le paysage bruxellois comme une peinture de Chéri Samba. Naomi Waku s'inspire de l'esthétique des femmes qui ont marqué sa mémoire et son quotidien. Elle utilise son visage comme toile et s’intéresse de manière intuitive aux caractéristiques et codes esthétiques des masques de l’art traditionnel africain, faisant un pont entre l'image d’un héritage culturel pictural et l'image d’un héritage culturel personnel. Par un travail de mémoire et d’interprétation, elle remodèle son visage afin de créer une série d’autoportraits hybrides et polymorphes. Cette allégorie proche de la chimère nous plonge dans sa quête identitaire en tant que femme et artiste. La première série de tableaux évoque nostalgie, souvenirs colorés de figures et d’histoires que l’artiste dépeint grâce à sa mémoire d'enfant. Petit à petit, ces souvenirs prennent forme et peignent son visage. Continuant son évolution et consolidant ces acquis, le visage devient sculpture pour terminer dans sa consécration en une explosion de couleurs et de motifs adoptant et revendiquant son statut d’artiste femme et créatrice. 

Naomi Waku rend hommage, dans ces séries, à toutes ces femmes connues ou inconnues qui lui ont permis de s'affirmer en tant que makeup artist, artiste femme et afrodescendante. 


Presse: Naomi x Beautés Bruxelloises